Dans la vie noire et blanche de Robert Mapplethorpe

Savoir plus et réserver
 
Vingt-cinq ans après la mort du photographe, Judith Benhamou-Huet, critique d'art aux « Echos », a retrouvé les amis, amants et collaborateurs qui ont traversé la vie et l'oeuvre de  Robert Mapplethorpe. Jack Walls son dernier compagnon, Pierre Bergé, la photographe Bettina Rheims, l’écrivain Edmund White, Lisa Lion, la première femme bodybuildée qui posa pour lui à de maintes reprises, des modèles… : chacun amène sa perception du personnage et raconte des souvenirs passionnants. Né en 1946 dans une modeste famille du Queens, Robert Mapplethorpe, va effectuer une spectaculaire ascension dans les milieux de l’art et de la nuit. Ange et démon, cet enfant du trash sexuel des années 1970 a inventé une esthétique en noir et blanc qui, aujourd’hui comme hier, éblouit, fascine, effraie. Il deviendra une icône, l’un des photographes les plus cotés de son temps. 

SHARE