Le panoptique : 20 problèmes insolubles traités en 20 démonstrations morales et récréatives

Savoir plus et réserver
 

Ne pas trop se fier à ce titre, avec ce "panoptique" qui ne manquera pas d'attirer l'oeil des lecteurs de Foucault. Ce recueil d'essais n'est pas une glose supplémentaire de « Surveiller et punir », pas plus qu'une interprétation de l'oeuvre de Jeremy Bentham. Il faudrait plutôt comprendre ce titre au sens du mot « encyclopédique ». Etymologiquement, l'encyclopédisme renvoie à l'idée de faire le Tour du Savoir (Cyclo / Paideia) tandis que le panoptisme renvoie à la possibilité de Tout Voir (Pan - Optique).

Curieusement, il semble que l'auteur ait préféré ce terme afin de réhabiliter le sujet pensant. Faisant référence à la vision, à l'oeil, le panoptisme suppose un sujet regardeur tandis que l'idéal encyclopédique en postulant un savoir absolu, indépendant du sujet, nous met sous la coupe des "experts". Le propos n'est pas de nier la possibilité d'un savoir universel mais plutôt de réhabiliter la faculté critique du sujet.

Touchant des sujets aussi variés que le sexe, la micro-économie ou l'honorabilité des professions, ces 20 articles ont d'abord parus dans diverses revues et ont été réunis dans ce volume dans l'esprit d'inciter chacun à renouer avec son esprit critique. On y retrouve l'esprit qui a présidé à toute la vie intellectuelle d'Hans Magnus Enzenberger ; ne pas « se confier au marché plus qu'à ses propres yeux» ; la dimension panoptique du marché - au sens de Foucault, cette fois-ci - ne doit en aucun cas nous faire renoncer à assigner une ambition panoptique pour notre propre conscience qui doit rester capable de regarder partout sans se laisser abuser par ce "prêt à penser" médiatique qui s'ingénie à se faire passer pour la totalité du pensable.

SHARE

SELECTIONS

  • Elections présidentielles 2017

    PRESIDENTIELLES 2017

    Au moment où nous sommes plongés dans un climat politique mondial hautement instable, la campagne présidentielle est lancée et a amené nombre de bouleversements, désistements, affaires...
    Sommes-nous au bout de nos surprises ?
    Rien n'est moins sûr ! C'est pour cela qu'il faut plus que jamais prendre de la hauteur et reposer les vrais enjeux.
    il est bon de se rappeler que voter est un devoir de citoyen et qu'il est aujourd'hui important de se renseigner sur le contexte national et international afin de peser les conséquences de notre choix de candidat.
    Février 2017

    Vous retrouverez les documents cités sur le pôle Société et Civilisations