"NUL N’EXISTE SANS HABITER"


09/08/2012 - 12:00
01/09/2012 - 18:00

Présentée dans le cadre de « Quartiers d’été », série d’évènements en lien avec l’exposition de Gabriele Basilico, cette exposition de livres photographiques prolonge la démarche de résidence de l’artiste Hortense Soichet, dont une vidéo réalisée en collaboration avec la Fondation Espace Ecureuil, montre également la démarche photographique.

La citation "Nul n'existe sans habiter" est empruntée à Benoit Goetz dans La théorie des maisons. 

 

Vue de l'exposition "nul n'existe sans habiter". Commissariat : H. Soichet, Scénographie : Maquetteetmiseenpage.

 

Du livre comme exposition à l'exposition du livre

 

Il en va dans un livre comme dans une exposition : ce qu'on regarde est le résultat de choix partagés entre le photographe (ou l’artiste), l’éditeur et le graphiste (comparables au directeur artistique et au producteur). S’il s’avère que le livre est un lieu pour la photographie, qu’en est-il de l’exposition du livre ? Elle se résume souvent à sa présentation. Si nous devions définir des règles pour l’exposition du livre, elles se superposeraient aux règles de lecture : la possibilité de consulter, de lire confortablement, de manipuler, toucher et sentir les livres. On y ajoutera des règles de mise en scène qui permettent la confrontation et l’explication ; c’est ce que tente de faire cette exposition.

 

Habiter l'image

 

Du macroscopique au microscopique, ces différentes approches se répondent et se complètent : dans  The New West, Robert Adams photographie l’urbanisation croissante des plaines de l’ouest américain faisant écho aux vues d’ensemble des mégapoles sous l’objectif de Gabriele Basilico ; les photographies des intérieurs parisiens d’Eugène Atget ont inspiré de nombreux photographes qui, dans la lignée de ce photographe documentariste, ont cherché à représenter des espaces domestiques. Intérieurs et extérieurs dialoguent afin d’offrir des points de vues sensibles et multiples sur l’occupation des territoires, les traces laissés par les individus et la capacité de l’image à les révéler.

 

En proposant de découvrir des livres qui parlent de différentes manières d'habiter le monde, l'exposition révèle que « nul n'existe sans habiter », selon la phrase du philosophe Benoit Goetz dans son livre La théorie des maisons. Elle montre également comment les photographes font du livre un lieu d’exposition et de circulation des images. Hortense Soichet, commissaire de cette exposition et livre également les images d'une ville vue depuis les appartements des habitants à travers l’ouvrage « Aux Fenassiers ».  Une édition conçue par le graphiste Thomas Petitjean qui restitue sa démarche et son travail réalisé durant sa résidence aux quartiers des Fenassiers et du  Val d’Aran à Colomiers.

 

Exposition à l’initiative du Centre d’art de Colomiers, diffusée à la Plate Forme d’Art de Muret et au centre d’art La Chapelle Sait Jacques à Saint Gaudens dans le cadre d’événements conduits en collaboration autour du travail d’Hortense Soichet sur le territoire régional.

 

vue de la scénographie de l'exposition par Maquette et mise en page

 

EVENEMENTS ASSOCIES

 

 « AUX FENASSIERS », RESTITUTION DE LA RÉSIDENCE D'HORTENSE SOICHET

25 mai - 1er septembre, galerie d'exposition

En résidence au quartier des Fenassiers d'octobre 2011 à avril 2012, Hortense Soichet livre les images d'une ville vue depuis les appartements des habitants. 

 

RENCONTRE, HORTENSE SOICHET
Samedi 2 juin à 15h - Salle de conférence

 

GAËL BONNEFON & CAROLINE PANDELÉ - RESTITUTION D’ATELIERS DE CRÉATION
25 mai - 16 juin 2012, atrium
Restitution des ateliers de création avec artistes intervenants en milieu scolaire

PARCOURS EN BUS - 4ÈME WEEK END DE L’ART CONTEMPORAIN, RÉSEAU PINKPONG
31 MAI - 2 JUIN 2012 - PAVILLON BLANC
Parcours en bus
Samedi 2 juin de 11h à 19h
Visite des lieux du sud de l’agglomération :
Dans le cadre du week end de l'art contemporain – réseau PinkPong www.pinkpong.fr

 

Partenaire media

 

 

haut de page






SHARE