La visite dessinée - Julia Marti et les oeuvres de la collection des Abattoirs Musée Frac Occitanie Toulouse


14/10/2017 - 11:00
06/01/2018 - 18:00

JULIA MARTI & LES OEUVRES DE ÖYVIND FAHLSTRÖM, ALAIN SÉCHAS, STÉPHANE CALAIS, JEAN DUBUFFET, ROBERT COMBAS, HERVÉ DI ROSA, BUDDY DI ROSA, ET ANNE-MARIE SCHNEIDER ISSUES DE LA COLLECTION DES ABATTOIRS – MUSÉE FRAC OCCITANIE TOULOUSE
14 OCTOBRE 2017 – 6 JANVIER 2018

 

Diorama. Julia Marti. 

Julia Marti, dessinatrice et graphiste suisse, est invitée à mettre en scène une sélection d’œuvres de la collection des Abattoirs. Celles-ci empruntent ouvertement leurs traits et leurs sujets à la bande dessinée.
Julia Marti conduit alors le spectateur dans une bande dessinée en trois dimensions à l’accrochage non conformiste : l’histoire des œuvres y croise un récit graphique où l’artiste emprunte leurs personnages aux peintures, cite leurs auteurs, imagine un récit osé, sérieux et absurde. Comme si les affinités de l’art avec la bande dessinée étaient telles qu’ils pourraient être frère et sœur. Comme s’en amusait Hervé di Rosa pour souligner la proximité des deux genres dans son œuvre : « que faire si un jour ils apprennent que ce n'est pas de la peinture mais de la bande dessinée ? »

JULIA MARTI…

Née en 1984, installée à Zurich en Suisse, Julia Marti est dessinatrice et graphiste. Elle travaille sur des projets de design graphique, d’illustration et de bande dessinée, adaptant le visage de sa création au contexte.
Elle a ainsi collaboré avec les studios graphiques suisses Bonbon et Elektrosmog. Elle est également membre du comité de rédaction de Strapazin – un fanzine suisse historique pour la bande dessinée germanophone.
En 2009, elle est nominée dans la catégorie prix du fanzine au festival d’Angoulème pour son projet collectif Plusplus 4 : Il était une fois. Elle a réalisé en 2016 un diorama géant pour le Musée d’histoire naturelle de Saint-Gall en Suisse.
 

…ET SES RÉFÉRENCES

A partir d’information sur l’histoire des œuvres, les artistes et les mouvements auxquels les œuvres sont liées, Julia Marti imagine un récit dessiné qui commente directement les œuvres.
Le chat Siegfried de l’artiste Alain Séchas est accompagné d’un rat poilu dont les oreilles rappellent  un lointain cousin américain : tous deux partent à la recherche d’Artémis. De l’art émise. De l’art et Miss. De l’art et la mise (en scène). C’est aussi le prénom de la sculpture en forme de chatte d’Alain Séchas : Artémiss. A partir de ces jeux de mots, chat et rat rencontrent les personnages des autres œuvres...
Tout en jouant avec les cases d’une mise en scène qui projette ses dessins grivois dans l’espace, Julia Marti tisse ainsi le fil d’un récit grotesque où affleurent les références à des auteurs tels que Robert Crumb, Raiser, Lewis Trondheim ou encore Will Eisner.
De ce rapprochement entre le grand art et la bd, d’une dessinatrice avec les auteurs d’une collection, on retient une question : où est l’art ? dans la bd, la scénographie, la peinture, la sculpture ? A chacun sa réponse.

Dans le cadre du et du festival des arts graphiques Graphéine du

L’exposition La visite dessinée est conçue en partenariat avec Les Abattoirs Musée – FRAC Occitanie Toulouse, dans le cadre du festival bd de Colomiers (17 au 19 novembre) et du festival Graphéïne du réseau Pinkpong (9 novembre – 22 décembre).

 

DOSSIER PEDAGOGIQUE EN TELECHARGEMENT ICI:

Fichier attachéTaille
DP_visite dessinée_OK.pdf1.43 Mo





SHARE