L’homme à la womb chair, Virginie Barré


20/09/2008 - 00:33
29/11/2008 - 00:33

L'exposition

 

Pour Virginie Barré, ses œuvres « ne racontent pas d’histoires, elles les contiennent ». Depuis ses sculptures dans les années 1990 jusqu’à ses récentes installations ainsi qu’à travers son œuvre dessinée proche de la bande dessinée, l’artiste interroge notre perception du réel et la manière dont une histoire se raconte en image.

Virginie Barré propose L’homme à la womb chair ; un environnement spécifique ou le spectateur, d’abord surpris, est invité à reconstituer les brides d’une intrigue dont l’artiste lui livre quelques indices… Dans une salle blanche immaculée, un homme habillé en motard et confortablement installé dans une womb chair (la célèbre ‘chaise utérus’ du designer américano finlandais Eero Saarinen), porte un enfant dans ses bras. Il est entouré de couvertures militaires sur lesquelles sont cousues des motifs abstraits empruntés à des représentations guerrières japonaises. Sur un mur, un dessin mural en forme d’oculus associe ces mêmes signes à l’image d’un enfant vu de dos, et la womb chair à l’enfant vu de face.

Dans cette collision de signes, Virginie Barré associe les contraires : la maternité et le masculin, l’innocence de l’enfance et la violence sombre du motard, le tissu et le cuir, le sauvage et le sophistiqué. Elle invite le spectateur à voyager dans un monde qui flirte avec l’étrange et le fantastique tout en convoquant les univers cinématographiques qui sont les siens, des frères Cohen à Mad Max en passant par Kubrick… Ici, l’exposition est conçue comme un temps arrêté, un récit en suspens.

 

L'artiste 

 

Née en 1970 à Quimper, elle vit et travaille à Douarnenez
L'univers de Virginie Barré s'affirme comme un monde cinématographique entre fiction et réalité. Une zone intermédiaire qu'elle élabore en prélevant ses sujets ou plus précisément ses acteurs, du film noir, de bandes dessinés ou de clips issus de l'imagerie du crime et du polar. (...) On pourrait assimiler sa démarche à un processus de réanimation ou de re-création de l'imaginaire puisqu'elle réveille des personnages inanimés pour leur donner un nouveau souffle pictural ou sculptural.
Jérôme Sans, Extrait de Text(e)s, éditions Loevenbruck, Paris, 2009

Virginie Barré est représentée par la galerie Loevenbruck

http://www.loevenbruck.com/index.php

 






SHARE