« DANS LES PROFONDEURS D’UNE FORET, DE PREFERENCE AUPRES D’UN TORRENT. » - EXPOSITION COLLECTIVE


28/01/2012 - 10:00
21/04/2012 - 18:00

EXPOSITION COLLECTIVE

Avec Elvire Bonduelle, Sammy Engramer, Eden Morfaux, Estefania Penafiel Loaiza, Julien Prévieux, Yann Sérandour, Frédéric Teschner, Sébastien Vonier.

 

Vue de l'exposition. Photo : Y Gozard

 

Dans Les livres de ma vie, Henry Miller écrivait qu'il ne connaissait pas de meilleur endroit pour lire que « dans les profondeurs d'une forêt. De préférence auprès d'un torrent ». Avec cette exposition, le centre d’art rebondit sur un contexte original (un bâtiment qui accueille en son sein une médiathèque et un centre d'art) et part d'une idée simple: la posture de l'artiste face au savoir et au livre. Loin de se proclamer savants, les artistes invités montrent qu'ils entretiennent un rapport distancié vis-à-vis de la posture de l'intellectuel qu'ils représentent. Leurs gestes artistiques jouent avec les représentations, avec les mots et les meubles pour créer une exposition faite de bibliothèques paradoxales.

 

à gauche : 533, 2006-2012S Vonier. Au centre et à droite : L'Etude, 2008 de Eden Morfaux et les Couvertures muettes, 2012 de Frédéric Teschner. Photo : Yohann Gozard


L’exposition diffuse et produit de nouvelles œuvres. Pour le centre d’art de Colomiers, elle interroge le nouveau contexte du Pavillon Blanc. Certains artistes s’immisceront d’ailleurs dans les espaces de la médiathèque (Elvire Bonduelle au Pôle actualité avec Le meilleur monde et El mejor Pais, Estefania Penafiel Loaiza dans les rayonnages avec Prière d’insérer). Mais il s’agit aussi de proposer un regard sur la nature du geste artistique et la posture d’artiste, leurs liens avec le savoir et d’une certaine manière, la représentation du savoir et de la culture par les artistes aujourd’hui. D’abord en diffusant des pièces ayant apparemment à voir avec cette question, ensuite en permettant des productions pour l’exposition.

© E Penafiel Loaiza / galerie A Gutharc ; De la rigueur de la science Vues d’exposition. Photo : Yohann Gozard 

Entre ces œuvres, l’intérêt des artistes pour l’écriture, le livre et la bibliothèque est le dénominateur commun de postures très différentes. L’espace de la bibliothèque constitue ainsi chez Yann Sérandour un jalon crucial pour comprendre son œuvre. Et si L’Etude d’Eden Morfaux autorise une lecture historique du rapport de l’artiste au savoir (sur le devenir de l’artiste-artisan en artiste libéral, assimilé à une profession intellectuelle), les œuvres de Sammy Engramer ou de Julien Prévieux proposent quant à elles un rapport décomplexé ou critique vis-à-vis du savoir. L’écriture et le livre sont ailleurs l’objet d’une approche poétique chez Estefania Penafiel Loaiza, d’une réflexion sur notre univers domestique pour Elvire Bonduelle, voire d’un détournement pur et simple chez Sébastien Vonier, où la référence au livre génère des productions qui investissent le terrain de la sculpture et de l’escalade. Invité à ‘habiter’ l’Etude d’Eden Morfaux, le graphiste Frédéric Teschner expose quant à lui ses recherches graphiques.

 

ELVIRE BONDUELLE

Née en 1981 à Paris, ville où elle vit et travaille

http://www.elvirebonduelle.com/
« je m'intéresse à ce qui fait le décor de nos vies, dans lequel l'ornement est hyper présent. Les façades des immeubles, le mobilier urbain, les boutiques, restaurants, ... et dans la sphère privée, les éléments "pour faire joli" sont partout et toujours chargés de sens. » E Bonduelle. Dans son exploration du quotidien et des espaces privés, Elvire Bonduelle croise les nouvelles du jour et la bibliothèque. Elle exposera à Colomiers ses projets Le Meilleur Monde, El Mejor Pais, recomposition du Monde et d’El Pais à partir d’articles de bonnes nouvelles ; elle conçoit également pour l’exposition une « bibliothèque fantôme », bibliothèque sur mesure décontextualisée de son contexte domestique primitif.


SAMMY ENGRAMER

Né en 1968 à Blois, vit et travaille à Tours

http://sammy.engramer.free.fr/
Artiste autant qu’esthète, Sammy Engramer fait du rapport de l’artiste au savoir et au livre l’objet d’un jeu sans cesse renouvelé. Invité en 2008-2009 à Colomiers, il présentait l’exposition Design Dasein, comprenant une série de kanji, idéogrammes japonais transformés en bibliothèques. En 2009, le centre d’art de Colomiers était à l’initiative d’une édition intitulée LOG¸comme si « Logos » avait été amputé d’une syllabe, faux magazine et vraie monographie sur le travail de l’artiste. Pour cette exposition, il est invité à diffuser certaines créations éditoriales (Log, Les pages arrachées),  éditions dont l’existence tient à un jeu de couverture ou à la pratique de la page arrachée chère aux bibliothécaires, mais aussi la Bibliothèque pour un seul livre, une sculpture en forme de pion d’échec - le fou – tenant dans sa gueule un livre unique.
http://www.editions-hyx.com/site/web/uk/library/ox/ox8.html
http://www.pavillonblanc-colomiers.fr/agenda/node/design-dasein-sammy-engramer


EDEN MORFAUX

Né en 1977, vit et travaille à Paris

http://www.edenmorfaux.com/
Si l’artiste s’intéresse à l’architecture et à l’espace public, il est invité à réinterpréter à Colomiers l’installation intitulée L’Etude. Cette œuvre reproduit en médium à l’échelle un « l’étude », module en forme de bibliothèque dans lequel le peintre Antonello Da Messina représentait Saint Jérôme dans son étude. Envisagée comme une scène, Eden Morfaux invite le graphiste Frédéric Teschner à investir cette Etude pour y présenter ses recherches artistiques.


FREDERIC TESCHNER

Né en 1972, vit et travaille à Paris ; http://www.fredericteschner.com/
Diplômé de l’ENSAD de Paris, le graphiste Frédéric Teschner crée son studio en 2002 après un passage par l’Atelier de Création Graphique. Depuis, il travaille avec des architectes, des designers, des chorégraphes et des galeries d’art (In Situ/ Fabienne Leclerc, Galerie G.Ph.&N. Vallois, Kreo). Dans le champ des arts visuels, il a collaboré avec le centre G Pompidou, le CNEAI de Chatou, le centre d’art de Chelles, le CNAP… Son graphisme s’intéresse au signe à l’ère numérique. Il ne délaisse cependant pas l’édition papier : concepteur de livres (pour l’espace 315/CG Pompidou, le centre d’art de Chelles, Plein Soleil pour DCA ; Hors Commerce pour le CNAP…), il était invité en 2011 à la Maison des Arts B Anthonioz. Il y a fait de son exposition une exploration de la bibliothèque ou il imaginait un projet dont le matériau visuel et plastique était l’objet-livre. Il ‘habitera’ à Colomiers L’Etude d’Eden Morfaux en créant une image de ses recherches graphiques et éditoriales.


ESTEFANIA PENAFIEL LOAIZA

Née en 1978 en Equateur, vit et travaille à Paris – représentée par la galerie Alain Gutharc.
http://www.alaingutharc.com/artiste.php?id=12
Le travail d’Estefania Penafiel est emprunt d’une sensibilité qui explore la géographie de la mémoire. Ses œuvres de papier ressuscitent les vestiges de personnages et d’histoires. Dans sans titre (figurants) 2009-2011, elle gomme les personnages anonymes de pages de journaux dont elle récupère les gommes dans des flacons ; ou encore dans Préface à une cartographie d’un pays imaginé (2008), elle réécrit à l’envers le premier chapitre du journal de voyage écrit par Henri Michaux en 1928 lors de son voyage en Equateur, le spectateur assistant à la disparition du texte. Elle diffusera et créera de nouvelles pièces pour Colomiers.


JULIEN PREVIEUX

Né en 1974 à Grenoble, vit et travaille à Paris – représenté par la galerie Jousse Entreprise.
http://www.previeux.net/
L’artiste s’intéresse à l’organisation des savoirs et à l’accumulation des connaissances. Il a réalisé en 2011 Forget the Money, une œuvre qui expose la bibliothèque de Bernard Madoff, et en 2009 La totalité des propositions vraies (avant), montrée à La Force de l’Art, installation qui rassemblait une bibliothèque des idées obsolètes, fruit d’une laborieuse collecte de livres.

YANN SERANDOUR

Né en 1974 à Vannes, vit et travaille à Rennes. Représenté par la galerie gb agency, Paris
http://www.rearsound.net  /  http://www.gbagency.fr/
Dans un entretien avec Charlotte Laubard, Yann Sérandour glissait quelques mots sur la place qu’il accorde à l’univers du livre (catalogue de l’exposition Incipit, Fondation d’entreprise Ricard, 2006) : « Le livre, la bibliothèque sont des espaces feuilletés et interstitiels. Insérer un feuillet dans un livre, glisser un livre entre deux autres livres sont des opérations hautement électrisantes. Pour l’écrivain Italo Calvino, on écrit des livres pour qu’ils puissent être placés à côté d’autres livres, de manière à ce que leur juxtaposition sur l’étagère produise des courts-circuits dans l’esprit du lecteur ». L’espace de la bibliothèque représente pour cet artiste un lieu incontournable pour la genèse et la compréhension de son travail. Dans cette veine Ma bibliothèque virtuelle, diffusée dans l’exposition de Colomiers, montre à voir le défilement presque abstrait de l’image virtuelle de sa propre bibliothèque.


SEBASTIEN VONIER

Né à Ploemeur en 1975, vit et travaille à Pau ? Représenté par la galerie ACDC, Bordeaux. http://www.galerieacdc.com
Sébastien Vonier détourne dans son travail des usages et des dessins issus de l’espace public. Aux usages il donne une forme insolite, aux dessins il leur retire leur usage. Ses œuvres sont des excroissances à la logique des choses : un garde corps d’escalier se transforme en sculpture monumentale, une série de morceaux de goudron devient au mur les vestiges d’une fouille archéologique, un graffiti abandonné qu’il grave sur un banc public ancre définitivement un geste spontané… Pour l’exposition de Colomiers, un dessin de plan urbain est projeté dans un objet que l’on pourrait assimiler à une bibliothèque. L’artiste produira également une pièce in situ ; une œuvre qui aura autant à voir avec l’escalade qu’avec la littérature.

 

 

 

ÉVÉNEMENTS ASSOCIÉS : CHENG TA YU / MADE IN ASIA

En écho à l'exposition, le centre d'art propose à l'artiste taiwanais d'investir l'Auditorium et l'atelier multimedia du Pavillon Blanc le temps de produire une création vidéo avec les publics et d'une programmation Vidéo.

En partenariat avec Made in Asia

 

Cliquer sur les images ci-dessous pour faire apparaître les grandes versions.





SHARE